Partagez | 
 

 Visite surprise [Ft.Evander A. Huxley]

Aller en bas 
AuteurMessage
France
Le séducteur aux 2 facettes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 16/03/2014
Localisation : Autriche, salle de bal

Identité
Nom humain: Francis Bonnefoy
Camp: Empire
Expérience: 0/1000

MessageSujet: Visite surprise [Ft.Evander A. Huxley]   4/5/2014, 20:16





Visite surprise


Ft. Evander A. Huxley


"Le style est le vêtement de la pensée." - Sénèque




« 84 centimètres de tour de taille... », dit Francis, le mètre à la main, devant une jeune fille d'environ 18 ans. Il prit le crayon à papier poser sur son oreille droite et gribouilla quelque chose d'indistinct sur un bloc note.
Il se leva et remit son crayon derrière son oreille. Il reprit des mesures.
« 93 centimètres de taille de poitrine... », reprit-il tout en faisant un léger sourire. L'envie insoutenable de toucher ce qui se tenait devant lui tiraillait Francis mais bien sûr, le blond devait rester élégant et courtois, surtout quand la mère de la très belle demoiselle se trouvait juste derrière.
« Bon, je crois que j'ai toutes les mesures dont j'ai besoin pour commencer votre robe. Robe en soie c'est cela ?
- Oui tout à fait...
- Il faut que je commande le tissu en Chine, ça risque de prendre un peu de temps...Il faut aussi que je couds cette robe. Revenez dans...Hm...Un mois ?
- D'accord Monsieur Bonnefoy... »
La nation française annonça alors le prix de sa très prochaine création qui était pour le moins très onéreux. Cela ne gêna pas la mère puisqu'elle sortit de sa sacoche un très belle somme d'argent qu'elle tendit à France. Ce dernier esquissa un sourire et la remercia, tout en lui disant qu'il fera une robe aussi belle que sa fille. Cette remarque fit d'ailleurs rougir la jeune fille qui baissa les yeux.

La discussion se termina. Ainsi, la mère et la fille partirent de la boutique. Le calme revint alors et le français put souffler un moment tout en rangeant l'argent dans sa caisse enregistreuse.
Il avait beaucoup de travail en ce moment, il n'avait pas le temps de passer voir des amis ou prendre du bon temps. Il devait vraiment remplir ses commandes et répondre au plus vite aux attentes des clients.

Il entendit alors la porte claquer : quelqu'un venait d'entrer.
Il releva la tête par réflexe et qu'elle ne fut pas sa surprise en voyant l'Empereur en personne, accompagné de quelques gardes.
Francis ferma son petit carnet de note et se leva, marchant vers la porte, le sourire aux lèvres.

« Monsieur l'Empereur, quel plaisir de vous voir ! Quel bon vent vous amène à Paris et surtout dans ma boutique ? Une envie de vêtements peut-être ? »

Il le laissa entrer et ferma la porte derrière lui. Il revint devant lui et lui montra quelques créations.

« J'ai de très belles vestes ! A moins qu'un manteau vous irait mieux ? J'ai aussi des slips made in France. »

Il releva une nouvelle fois la tête et croisa son regard.

« A moins que votre venue soit sujette à toute autre chose ? »


© Codage par Dastan & template par Alyna

_________________



Merci l'suédois pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
France
Le séducteur aux 2 facettes
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 16/03/2014
Localisation : Autriche, salle de bal

Identité
Nom humain: Francis Bonnefoy
Camp: Empire
Expérience: 0/1000

MessageSujet: Re: Visite surprise [Ft.Evander A. Huxley]   22/5/2014, 18:11





Visite surprise


Ft. Evander A. Huxley


"La plupart des gens désirent bien plus avoir des vêtements à la mode, ou du moins propres et sans raccommodages, que d'avoir la conscience nette." - Henry David Thoreau




L'Empereur voulait donc une robe pour la princesse ?
Ah la princesse, celle dénommé Leah, Francis l'avait déjà croisé, une seule et unique fois à côté de son frère lors d'un discours de celui-ci, au tout début de sa prise du pouvoir. Elle se tenait à ses côtés, la tête et le corps bien droits et regardait l'assemblée de ses doux yeux bleus aussi innocents que bienveillants, pas un regard plus haut que l'autre. Aux cheveux d'or, elle ressemblait peu à son frère aussi bien en apparence que l'aura qu'elle dégageait. Elle semblait plus douce, plus courtoise...Pourtant, son regard était calme et posée, mature. Une maturité si contrastant avec son jeune âge. La nation française l'avait toute suite bien aimé, en un seul regard. Après tout, France aimait tout ce qui était beau et cette jeune fille délicate incarnait parfaitement ce que Francis qualifiait de "beau". Étrangement, pour rien au monde il n'aurait voulu l'avoir dans son lit...Non, même si elle était jeune et belle...Il aurait juste voulu l'admirer encore un peu...Comme une oeuvre d'art dans un musée que l'on ne peut toucher qu'avec ses yeux. Francis aurait voulu parler avec elle, discuter art et culture sans doute, quelque chose d'intellectuel, car Francis l'avait bien vu, la princesse ne semblait pas être une imbécile finie, surtout si elle était la soeur de l'Empereur.
Oui, que ce soit le frère ou la soeur, tous les deux restaient quand même de la même famille, une famille qui pensait, qui réfléchissait, qui savait prendre des décisions pour arriver à ses fins.
Et surtout, une famille qui avait souffert. C'était la souffrance et l'expérience de vie qui avait forgé cette maturité que possédait ses deux jeunes gens : Evander Abaddon et Leah Alethea Huxley.

France sortit de ses pensées et regarda de nouveau son interlocuteur.
« Quelque chose de distingué bien évidemment, il faut que cela aille avec son rôle de princesse, rajouta l'Empereur à sa phrase précédente.
- Oui, une robe ! Pour votre soeur ? Aucun problème, elle sera à la hauteur de vos espérances, de sa grâce et de sa beauté. », répondit le blond en souriant.
Si cette robe était une commande de la famille impériale, il en fera un véritable bijou et chérira son travail encore plus qu'à l'accoutumer.

Ce n'est qu'après ça qu'Evander répondit à sa véritablement question.
« Voyons, France, pour qui me prends-tu ? Pour quelle autre chose pourrais-je bien venir te rendre visite dans ta boutique ? »
Ohhhhh, peut-être pour le questionner sur les autres nations et ce qu'il en pensait ? Peut-être parler de ce très cher Ecosse qui était parti du jour au lendemain en lui donnant très peu de nouvelles, c'est qu'il l'inquiétait ce con de roux.
« Oh, je me suis dis que l'Empereur en personne ne pourrait jamais venir dans ma modeste boutique juste pour une simple robe, c'est tout. »
De toute façon, il ne savait pas grand chose des nations qui étaient contre l'Empire, peut-être deux, trois choses. Il savait, par exemple, qu'Ecosse était parti en Egypte, mais il ne savait pas ce qu'il fabriquait là-bas et ce qu'il devenait. Il savait aussi que Turquie n'agréait pas à la nouvelle politique d'Evander. C'était à peu près tout ce qu'il savait. Sa demi-soeur, Anri, ne semblait pas être d'accord non plus et préférait éviter d'en parler. En vérité, les autres l'évitait depuis le discours de l'Empereur, depuis qu'il l'avait aidé à se relever, marquant sa fidélité envers ce dernier.
Les autres ne pouvaient pas comprendre pourquoi il avait choisi ce camp, lui qui était considéré comme le pays révolutionnaire (avec l'américain mais bon...). Bien sûr qu'il l'avait fait par peur et pour ne pas être le premier à mourir...Mais il l'avait fait pour plein d'autres raisons, des raisons qui s'étaient bousculées dans son esprit en un quart de seconde.

« Alors cette robe ? »
Voilà qu'il s'était une nouvelle fois égarée dans ses pensées qu'il en avait oublié la robe pour la princesse.
Quel tissu pourrait convenir à une personne de son rang ? Quelque chose de luxueux bien sûr, mais également confortable et agréable à porter. Quelque chose qui irait avec son teint porcelaine et ses yeux outremers.
Il réfléchit un instant. Il n'avait pas quelque chose d'aussi "beau" dans sa boutique. Il devait la coudre sur-mesure, donc.
Tiens d'ailleurs, il remarqua seulement maintenant que les gardes avaient déguerpis...
« Désolé, monsieur, je réfléchissais juste aux tissus et au patron que j'allais donner à cette robe et j'ai déjà ma petite idée en tête. Néanmoins, il me faudrait les mesures de votre soeur si vous les avez et bien entendu, vous vous doutez bien que cette manoeuvre risque de coûter un petit peu plus que prévu...Surtout si vous prenez des slips made in France en plus. »
Il s'arrêta un instant, comment lui dire que depuis que toutes les nations étaient réunies sous une même bannière, elles devaient se débrouiller sans aide financière (du moins, pas aussi importante qu'avant) pour vivre ? Comme de simples humains...
« Néanmoins, nous pouvons négocier...Haha... »
Bon, c'était surtout qu'il ne voulait pas avoir l'Empereur à dos, mais c'était normal pour tout le monde de payer surtout pour une robe comme celle-ci, ok ? C'était un véritable enfer de trouver de la soie et du satin luxueux, des engrenages en or et des pierres précieuses.

Francis sortit de nouveau son petit carnet et son crayon coincé derrière son oreille et écrivit ses idées ainsi qu'une forme générale de sa très prochaine création. Il regarda une nouvelle fois l'Empereur.
« J'attends les mesures, votre Altesse impériale... »

Il ne savait pas pourquoi...Mais il s'attendait réellement qu'Evander passe à un tout autre sujet plus tabou...


© Codage par Dastan & template par Alyna

_________________



Merci l'suédois pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite surprise [Ft.Evander A. Huxley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite surprise [Ft.Evander A. Huxley]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite surprise qui porte bien son nom... [Ewan]
» Visite surprise [PV les locataires de la chambre]
» Visite surprise (Pv Bruno)
» Visite surprise | Lilianna et Trystan
» Une petite visite surprise. [Seth et Emeraude]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Steam World :: L'Empire Mondial :: Europe :: France-
Sauter vers: