AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Écosse
Alba Gu Bràth !
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/03/2014

Identité
Nom humain: Kenneth Wallace
Camp: Rébellion
Expérience: 0/1000

MessageSujet: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   28/4/2014, 16:19

head


Après le discours de l'empereur, Écosse avait immédiatement fuit hors de la Grande-Bretagne, sans même prendre le temps de retourner chez lui. A quoi bon, après tout ? Rassurer les siens ? Ça n'aurait eu aucun sens, aucun intérêt. Les siens n'avaient pas besoin de cela, et lui non plus. Se morfondre ? A quoi bon ? Ça ne lui ressemblait pas. Ça ne ressemblait à aucun écossais. Alors Kenneth avait immédiatement fuit.
Cela faisait deux mois à présent.
Il s'était caché au départ, il n'avait pas eu le choix. Après son coup de théâtre comme l'appellerait certains, -ou tout simplement- le coup de poing qu'il a donné à l'empereur, allez savoir ce qu'il aurait subi s'il était resté.
Mais là n'est pas la question.
Mais pendant ces deux mois de fuite, Écosse n'avait pas fait que se cacher. Bien au contraire ! Il avait pris bien des décisions. Il n'était pas question d'abandonner, de se laisser faire, et donc de se laisser tuer par cet empereur. Jamais. Kenneth allait lui faire comprendre que sa décision n'était pas la bienvenue, et espérait qu'il en serait de même pour les autres nations. Mais il n'avait pas eut le temps de vraiment se poser la question,  et encore moins de chercher des nouvelles de ses confrères... Il n'avait même pas eu une seconde à lui, à force de traîner dans les quartiers mal fâmés des grandes villes, dans les ports remplis de bandit, des pirates, de criminels, à la recherche d'un but bien précis. Écosse avait besoin d'un équipage, mais pas de n'importe quel type !
Il avait besoin de pirates.
Il ne savait pas comment réagiraient ses proches quand ils apprendront qu'il avait abandonné sa vie bien propre et sage pour une vie de pirate, mais au fond de lui, Kenneth savait que c'était la bonne décision : Il n'y avait pas mieux pour mettre de bâtons dans les roues de l'empire.
Enfin.. le vouloir et le pouvoir... Il y a une différence de taille. Et l'écossais le savait parfaitement bien. Il savait également qu'on ne devenait pas capitaine pirate en un claquement de doigt, or il n'était pas question pour la nation de commencer au plus bas de l'échelle.
Dans un monde où la loi du plus fort régnait,  Écosse avait dû faire ses preuves. Pendant ces deux mois, il avait dû se battre, et tuer. Chose qu'il n'avait plus faite depuis bien longtemps... Mais là encore, il n'avait pas le temps de regretter, car cela lui avait permis d'obtenir ce qu'il recherchait.
Maintenant, il avait hommes et armes, il ne lui manquait plus qu'une chose, et c'est bien la plus importante. Il ne lui manquait plus qu'un navire.
Et c'était pour cette raison qu'il se trouvait aujourd'hui en Égypte. Kenneth savait qu'il y trouverait sans mal ce qu'il recherchait : Il savait que cette nation s'occupait de la construction de nombreux navires. Avec un peu de chance... Égypte ne s'était pas rangé du coté de l'empereur, et accepterait de lui en vendre une à prix réduit. Ça l'arrangerait, car il n'avait presque rien en poche.
Il verrait bien comment la conversation allait tourner.
Il approchait de son but, il pouvait déjà voir au loin le garage de la nation égyptienne, à son plus grand plaisir. La chaleur l'accablait, il avait hâte de pour voir se réfugier à l'ombre, entre les quatre murs du bâtiment. Kenneth accéléra le pas jusqu'à arriver à son but, il poussa la grande porte du garage, et attendit quelques secondes, le temps que ses yeux s'habituent à la pénombre nouvelle. Il les frotta, puis referma la porte. Il chercha des yeux l'autre nation, en vain. Où était-elle ? Était-elle seulement présente ? Il n'avait pas envie de jouer au chat et à la souris...

« Egypte, t'es là ? »


Il n'en avait pas envie, et encore une fois, il n'en avait pas le temps, non plus.


Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________
« All that was good, all that was fair, all that was me is gone. »

« Aux yeux de quiconque a lu l'Histoire, la désobéissance est la vertu originelle de l'homme. La désobéissance a permis le progrès- la désobéissance et la rébellion. »




Wanna see my magical friends~?:
 


Dernière édition par Écosse le 10/8/2014, 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   29/4/2014, 02:00




   
O Egypte, Egypte,il ne restera de tes religions que de vagues récits gravés sur la pierre et racontant ta pitié
   


   
Deux mois sont passés. Deux longs mois durant lesquels le monde n'a cessé de bouger, de jacasser, de douter. Encore aujourd'hui le voile sombre du doute s’étend sur le monde entier. Des parties se forment. Ton pays lui aussi est touché par ce mouvement de changement. Tu le sens au fond de toi, la partie de ton peuple qui souhaite ne faire qu'un avec cet empire, oublier ton existence, ton passé, celui de ta mère glorieuse. D'autres sont plus frileux, ils ne s'étendent pas sur le sujet, ils passent leurs chemins et évitent toute conversation menant à cette question fatidique « pour qui es-tu ? L'empire ? Ou les nations ? ». Mais ces derniers pensent encore à toi, du moins à ce que tu représentes. Ils pensent au pays, à leurs habitudes, leur culture, leur langue... ce qui fait d'eux des Égyptiens du fond de leurs cœurs. Et toi ? Tu es divisé. L'Empire t'a offert ce que tu souhaitais depuis bien longtemps. Que l’Égypte retrouve son ancien visage. Beau, fier, se dressant face à l'avenir sans plus aucune peur des jours suivants. Tu penses à ton peuple et alors... Tu te laisses à croire qu'ils n'ont plus besoin d'être des Égyptiens, l'Empire fera d'eux des hommes comblés. Et alors ton regard se tourne vers tes pyramides, glisse vers le bas et fixe les derniers édifices déterrés par tes archéologues. Toutes ces vieilles richesses de vases funéraires et de sarcophages, de bijoux enfouis au fin fond des tombeaux. Es-tu seulement prêt à sacrifier le passé que tu t'obsède à déterrer ? Ce qui fait partie de ta culture ? Souhaites-tu au fond de toi rejoindre la mère que tu as voulu égaler ?

Ces questions t’obsèdent. Elles te hantent depuis ce jour, cela fait deux mois maintenant. Tu n'as jamais arrêté tes occupations. Tu continues de vivre comme auparavant dans ce même mutisme, habitué à la seule compagnie de tes navires, des serpents et des insectes du désert. Parfois, lorsque tu sens le courage te filer entre les doigts, un petit son sort d'entre tes lèvres entrouvertes, ta voix se fait entendre dans un murmure et pousse une courte mélodie qui a bercé ton enfance. Tu ne te souviens plus très bien, mais tu aimes à penser que ta mère te la chantait. Il est plus probable que ce soit l'un de tes conquérants qui te l'ais apprise... Turquie peut-être ? C'est bien trop lointain pour que tu en sois sûr. Tu passes beaucoup de temps à ton nouveau travail, tu te préoccupes beaucoup de ce projet aérien que tu mènes. Mais aujourd'hui ce n'est pas ce drôle d'oiseau mécanique que tu bricoles. Enfermé depuis ce matin au grand quai intérieur où toute une rangée de grands navires y sont placés en attente de son équipage. Pour t'occuper de ces immenses bateaux, tu fais appel à une équipe que tu supervises. Les navires font parties intégrante de ton héritage. Et tu te sens tout aussi heureux entouré de ces coques qu'au fin fond d'une pyramide.

Sur le pont d'une frégate, tu passes chaque recoin au peigne fin, muni d'un calepin gribouillé de notes. Des membres de ton équipe sont en hauteur et vérifient les voiles solaires alors que d'autres sont à l'arrière et testent les réacteurs puisant leurs énergies des rayonnements et de la chaleur du soleil. Une énergie stockée par les grandes voiles. L’écho des voix résonnent dans le grand hangar. Tant de bruits finissent systématiquement par te faire tourner la tête. Ce vertige persistant t'oblige à prendre une pause. Tu descends de la frégate et tu traverses les quais jusqu'à une porte menant à la pièce principale de ton grand « garage ». Tu descends l'escalier du quai et, profitant de la fraîcheur de cette pièce, tu déambules entre les quelques pièces entreposées ici. Tu t'arrêtes devant une immense bâche. Sous cette grande protection se trouve l'objet de tout ton labeur, tu espères qu'un jour il décollera du sol sans incident. L'abandon serait inadmissible. Un chien noir, aux allures de chacal, entra par la porte arrière entrouverte. Il trottine vers toi et s'arrête à tes pieds, les yeux levés et la queue frétillante. Anubis se dresse sur ses pattes arrières et pose celles de devant contre ta hanche, il insiste plusieurs secondes, en sautillant sur lui-même. Tu comprends facilement qu'il a très envie de jouer, mais tu n'es pas d'humeur. Alors doucement tu le repousses et tu t'agenouilles à son niveau pour passer tes bras autour de son cou fin et orné de colliers d'or puis tu le tires contre toi. Ta main voyage le long de ses poils fins couleurs corbeaux et s'arrête lorsqu'elle frôle une surface lisse, froide... aux souvenirs désagréables. Tu chasses les pensées à propos de cette patte métallique. Premier échec de ton premier test de vol. Qu'elle idée d'y emmener ton chien ? Tu le regrettes amèrement.

Les yeux fermés, tu distingues une voix qui t'appelle. Il use de ton nom de nation, alors tu te sens obligé de répondre rapidement à l'appel. Tu te lèves, poses une main affectueuse sur le crâne d'Anubis juste entre ses oreilles, puis contournes les engins tout en replaçant le Keffieh encadrant ton visage au regard perçant. A ton approche tu reconnais la nation de l’Écosse. Il te fallut peu d'efforts pour reconnaître l'homme par sa carrure et ses cheveux flamboyants, mais tu remarques beaucoup de changements en cet homme. Tu ne fais néanmoins aucune remarque. Cela ne regarde que lui. Chacun chez soi et les moutons seront bien gardés. C'est bien ainsi que tu fonctionnes n'est-ce pas ? Tu ne dis pas un mot, pas tout de suite. Avant tu l'invites d'un geste à te suivre. Tu l'amènes dans une pièce plus petite et tu l'invites à s'asseoir. Tu es conscient que le climat de ton pays est bien extrême pour les gens du nord, habitués à l'humidité et aux températures moyennes. Tu tends la main vers une bouteille d'eau mais tu arrêtes ton geste. Tu tournes ton visage vers ton visiteur et tu lâches tes premiers mots :

-je n'ai que de l'eau...



La politesse t'oblige à lui offrir un rafraîchissement, mais tu ne t'attendais pas à recevoir une autre nation... ici-même. Tu lui tends alors un verre d'eau et attends dans le plus sage des calmes qu'il explique les raisons de sa visite.



   © Halloween


   
Revenir en haut Aller en bas
Écosse
Alba Gu Bràth !
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/03/2014

Identité
Nom humain: Kenneth Wallace
Camp: Rébellion
Expérience: 0/1000

MessageSujet: Re: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   30/4/2014, 23:59

head


Écosse attendit quelque secondes avant de voir arriver Égypte, à son plus grand soulagement. Ça lui éviterait d'avoir à le chercher pendant des heures, sûrement en vain qui plus est. Kenneth le salua d'un geste de la tête et le suivi à l'intérieur de la pièce qu'il lui avait indiqué. Il s'assit, et accepta l'eau que le mécanicien lui proposait. Et c'est à ce moment là qu'il commença à réfléchir à toute vitesse.
Le moment était venu, il fallait qu 'il avoue tout à son interlocuteur, et en plus lui demander de lui vendre un navire. Comment dire ? Comment s'y prendre ? Le tact, ce n'était pas son genre.
Et si Égypte était du coté de l'empereur ? Bon, c'était peu probable, du moins pour Kenneth : Comment se ranger du coté de quelqu'un voulant notre mort ? C'était pour lui impossible.
Mais le doute continuait de persister dans l'esprit de la nation écossaise. Égypte n'était pas obligé d'être du coté de ce tyran pour trahir les siens, il pouvait toujours le faire contre son gré. Et cette idée ne plaisait pas vraiment à Écosse car elle était hautement probable. Si ce cas arrivait, il n'y avait déjà plus rien à faire.
Un autre soucis pris place dans l'esprit de Kenneth. Même si Égypte était totalement indépendant de l'empereur, accepterait-il de vendre un de ses navires à un fugitif, qui plus est, un pirate ? Si l'autre donnait son accord, ce serait bien surprenant.
Mais l'écossais ne pouvait pas faire autrement. Il n'avait confiance en personne d'autre… Enfin, si on pouvait appeler cela de la confiance.
De toute manière, il y était. C'était déjà trop tard pour faire demi-tour. Alors après un moment de silence, Écosse bu d'une traite son verre, soupira, et prit finalement la parole :

« J'ai besoin de ton aide. Il faudrait que tu me vendes l'un de tes navires. Je ne vais rien te cacher, je ne compte pas rester les bras croisés à attendre que cet empereur de pacotille nous anéantisse tous, je veux me rebeller. Je VAIS me rebeller. Ces deux derniers mois, c'est ce que j'ai préparé, sans relâche. Aujourd'hui je suis capitaine, j'ai un équipage. Mais il me manque un bateau. Pourquoi faire, me demanderas-tu peut être ? J'ai décidé de m'enrôler dans la piraterie. »


Ecosse soupira encore une fois.

« Je ne sais pas ce qu'il en est pour toi, ou pour tout les autres concernant la question, mais j'ai pris ma décision. Alors, accepteras-tu de m'aider ? »


Kenneth se mordit la lèvre. Il ne lui restait plus qu'à attendre la réaction de l'égyptien.




Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________
« All that was good, all that was fair, all that was me is gone. »

« Aux yeux de quiconque a lu l'Histoire, la désobéissance est la vertu originelle de l'homme. La désobéissance a permis le progrès- la désobéissance et la rébellion. »




Wanna see my magical friends~?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   31/5/2014, 19:56




 
O Egypte, Egypte,il ne restera de tes religions que de vagues récits gravés sur la pierre et racontant ta pitié
 


 
Debout face à ton interlocuteur tu attends sagement à ce qu'il t'explique la raison de sa venue. Parce qu'il doit bien en avoir une. Ce ne sont pas les visites qui t'étouffent même si tu n'en ressens aucune peine, préférant ta tranquille solitude à un va et viens incessants des nations venus te rendre visite. Bien sûr... tu ne dit pas non à voir du monde de temps à autre, mais tu as bien compris que, souvent , c'est accompagné d'une idée en tête. Tu ne presses pas ton visiteur et lui laisse le temps de se rafraîchir et de choisir précieusement ses mots. Son arrivée t'offre une raison supplémentaire pour prendre une pause. Tu le vois hésiter et tu peux imaginer d'ici les engrenages qui tournent dans sa tête, emmêlant le fil de ses pensées, mais tu ne le presses pas. Qu'il soit sûr de ses mots et plus sainement vous pourrez débuter la conversation. Enfin, il se décida, tu lui prêtas une oreille attentive.

- J'ai besoin de ton aide. Il faudrait que tu me vendes l'un de tes navires. Je ne vais rien te cacher, je ne compte pas rester les bras croisés à attendre que cet empereur de pacotille nous anéantisse tous, je veux me rebeller. Je VAIS me rebeller. Ces deux derniers mois, c'est ce que j'ai préparé, sans relâche. Aujourd'hui je suis capitaine, j'ai un équipage. Mais il me manque un bateau. Pourquoi faire, me demanderas-tu peut être ? J'ai décidé de m'enrôler dans la piraterie.  


Tu dois te l'avouer, tu ne t'attendais pas à cela, son hésitation et le visage grave qu'il portait, t'amenais à penser à des choses bien plus grave qu'une histoire de navire. Tu es impressionné par sa force d'esprit, la décision ancré en lui comme une évidence. Toi qui hésite et te cache dans ton désert brûlant, au fond des pyramides ou personne ne viendrait te chercher, pour prendre le temps de réfléchir, l'Ecosse, lui, est sûr et réactif. C'est sûrement pour cette raison, qu'ils réussissent et pas toi. Trop passif pour prendre une telle décision. Mais un choix, quel qu'il soit, mérite son lot de respect.

-Je ne sais pas ce qu'il en est pour toi, ou pour tout les autres concernant la question, mais j'ai pris ma décision. Alors, accepteras-tu de m'aider ?  


-Je vend des navires, je ne suis pas juge de tes actions.  


Les mots étaient venus d'eux-mêmes. Mais au fond de toi tu ressentais une part de satisfaction, non... du plaisir. Oui. Tu ressens du plaisir à sa demande. Comme un déclencheur, le doute n'existe plus au fond de toi. Tu es réveillé, à présent. Aider la résistance ne te causes aucun problème de conscience et te vivifie d'une légère adrénaline. Inspiré par ses mots, tu sens ton courage mêlé à la puissance et fierté des pharaons des temps anciens, te revenir. Si tu ne l'accompagnes pas dans sa folle rébellion, tu sais ce qu'il te reste à faire. Alors ta voix mystérieuse et calme refait surface.

-une frégate est soumis aux derniers tests en ce moment-même.  



Tu l'invite de nouveau à te suivre d'un geste doux Une nouvelle étincelle dans ton regard perçant, tu travers le hangar et le mène aux escaliers qui mènent aux quais des grands navires. En extérieur, sur les quai, un navire élevé dans les airs, portait son ombre imposant jusqu'à l'entrée du hangar. Les grandes voiles solaire brillaient au contact du grand astre chaud et se gorgeaient de son énergie. Le navire se déplaçait doucement et s'amarrait de nouveau au quai. Il s'agissait de la frégate. Un mécanicien égyptien s'approchait de toi et après quelques mots polis te tendit le résultat de tous les test. Tu y portais ton attention, laissant l'aise à ton invité d'admirer les navires, du plus petit et modeste, au plus volumineux et impressionnant. Certains navires portent déjà leur appartenance à l'Empire et n'attendaient plus qu'à être livrés à la flotte de ce dernier. A l'approche de l'un d'eux, une pensée intrusive et amère te traversa l'esprit. A quoi bon un tel geste pour Ecosse, si de l'autre côté tu vends tout ces navires à l'empire ? Ton regard s'attarde et tes pensées se croisent et se décroisent de nouveaux, l'empire est ta plus grosse entrée d'argent et pour construire il en faut de l'argent. Mais ta participation devenait futile sans compter que tu n'aimes pas jouer un double jeu. Tu n'es pas une personne à double face. Pour le moment tu repousses la décision qui s'impose à toi et tu passes ton chemin pour retrouver la frégate qui n'attendait que ton approbation pour s'envoler au commandement d'un nouveau capitaine. Face au dit bateau, tu finis par lire le rapport que tu approuves. Le mécanicien reparti vers son équipe et toi tu te tournes en direction de la nation rousse en attente de ses avis, de son choix, de son futur achat...



  © Halloween


 

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Écosse
Alba Gu Bràth !
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/03/2014

Identité
Nom humain: Kenneth Wallace
Camp: Rébellion
Expérience: 0/1000

MessageSujet: Re: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   7/8/2014, 17:30

head



« Je vend des navires, je ne suis pas juge de tes actions. »


Un sourire apparut sur les lèvres d'Ecosse alors que son visage s'illuminait soudainement. Le stress accumulé ces dernières secondes retomba, et Kenneth s'autorisa un sourire : Il allait obtenir ce qu'il était venu chercher.

« Une frégate est soumis aux derniers tests en ce moment-même. »


Kenneth se mordit la lèvre pour ne pas sourire encore plus. C'était parfait, parfait ! Il n'espérait pas quelque chose d'aussi bien, et d'aussi rapide..!
Écosse n'attendit pas plus longtemps et emboita le pas à Égypte. Il voulait voir ce qui bientôt serait à lui. Il voulait toucher le bois de la frégate qui bientôt l'emporterait au loin. Il voulait naviguer encore encore et encore, sentir le vent dans ses cheveux...
Oui, il lui en fallait peu pour s'emballer. Mais la joie avait maintenant fait place à la morosité au sein du cœur de l'écossais. Une joie qui d'ailleurs s'intensifia quand il vit enfin tout les navires amarrés au niveau des quais.
Écosse n'en croyait pas ses yeux : Tous étaient plus magnifiques les uns que les autres. Il y en avait des petits, des plus grands, et des gigantesques. Le pirate ne faisait déjà plus attention à l'autre nation à ses cotés. Tandis qu'Égypte commençait à détailler une fiche, Kenneth lui parcourait l'endroit à grandes enjambés, les talons de ses bottes claquant sur le quai fait de bois du hangar. Il continuait de détailler chacune des frégates présentes, et malgré le fait que toutes lui plaisaient, seule une avait vraiment attiré son attention : C'était tout simplement la première qu'il avait vue en entrant à la suite de l'autre nation. Il revint d'ailleurs vers lui quand il commença à sentir son regard dans son dos.

« Alors ? C'est de celle-ci dont tu me parlais ? Je peux aller voir ? »


On aurait dit un enfant qui avait découvert un nouveau jouet. Il n'attendit d'ailleurs pas l'accord de l'égyptien pour parcourir la distance qui le séparait du vaisseau. Il bouscula quelques personnes, sans même prendre le temps de s'excuser, puis posa le pied sur une frégate qu'il considérait déjà comme sienne. Il la parcourut, d'abord des yeux, puis en fit lui-même le tour sans attendre de nouveau, impatient. Il commença par la cabine, puis la cale, et fit rapidement tout le tour, avant de terminer
par la vigie, où il resta quelques longues minutes, pensif.
Il ne savait pas quand, mais bientôt, il repartirait d'ici avec un navire, et un équipage. Il se sera définitivement enrôlé dans la piraterie, il aura définitivement tout abandonné pour la rébellion. Il ne pouvait pas prendre ce choix à la légère…
Mais il ne pouvait pas abandonner non plus.
Les mots de l'empereur lui revinrent, telle une claque.
C'était la rébellion ou la mort.
Une guerre entre nations, et empire, entre ceux qui voulaient vivre, et ceux qui suivaient aveuglément leur devoir.
Écosse avait longtemps pesté et broyé du noir pendant ces deux derniers mois. Il ne savait pas qui ferai quoi, qui serait dans quel camp. Il avait longtemps cru être le seul… Mais cette visite en Égypte lui avait bien prouvé que non.
Combien étaient partis pour se battre contre l'empereur ? Y avait-il des humains de leur coté ?
Il commença à se poser beaucoup de questions. Des questions dont il n'aurait pas les réponses avant un long moment… Kenneth soupira alors, et redescendit  de la vigie. Il s'approcha de son homologue nation et prit la parole avant même que l'autre n'ait le temps de dire quoi que ce soit.

«Ton prix sera le mien mon ami.»



Fiche par Narja pour Never-Utopia

Spoiler:
 

_________________
« All that was good, all that was fair, all that was me is gone. »

« Aux yeux de quiconque a lu l'Histoire, la désobéissance est la vertu originelle de l'homme. La désobéissance a permis le progrès- la désobéissance et la rébellion. »




Wanna see my magical friends~?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   5/10/2014, 02:19




O Egypte, Egypte,il ne restera de tes religions que de vagues récits gravés sur la pierre et racontant ta pitié


L'enthousiasme de la nation aux cheveux de feux te gorgeait de fierté. Chaque pièce de ta collection est une oeuvre d'art. Tout le savoir égyptien dans la navigation maritime fusionné avec la mécanique bien huilé et resplendissante et le tout, surplombé de ces grandes voiles luisant au contact des rayons du soleil, font de tes créations, les merveilles du ciel. La frégate qui avait toute votre attention, se démarquait des autres et en imposait. Elle est le résultat d'une série de prototypes. Maniable, rapide, elle a été étudiée pour surmonter tous les obstacles et résister aux pires situations. Une coque robuste d'un bien souple, mais très solide, protégeait la cale ou l'espace a été optimisé pour y contenir un maximum de marchandises, d'hommes ou bien d'autres choses. De petites fenêtres pour le moment fermés, permettaient de rajouter une bordée de canons et d'armes de chaque côté du navire, pour une force de frappe dévastatrice. Le cuisinier avait un espace assez confortable à l'arrière du navire juste à côté de la réserve. La cabine réservée au capitaine est spacieuse et bien éclairé. Seul un coffre blindé et de la meilleure sécurité avait été incorporé au navire. La totalité de la pièce serait personnalisable et se prêtera a toutes les attente de son futur capitaine. Quant à la barre du navire, elle est légèrement plus petite et plus légère. La mécanique à l'intérieur du navire permettait une meilleure maniabilité de la direction et demandait moins d'efforts à son navigateur. Tu pourrais énumérer toutes les particularitées de ce merveilleux navire, mais ton futur acheteur ne t'écoute plus et s'avance déjà pour explorer son acquisition. Il bouscule deux de tes technicien qui s'offusque dans ta langue en élevant le poing ou une clé à molette en l'air. Ces menaces sont ignorées par ton visiteur maintenant à bord de la frégate. Sachant qu'il est bien trop tard pour l'arrêter tu croises les bras et l'attend sur le quai.

Après quelques minutes à suivre de ton regard inquisiteur la nation de l'Ecosse tu peux deviner en avance son intérêt pour la frégate, Tu fis signe à deux de tes employés. Par quelques mots tu commandas de la préparer correctement pour son futur capitaine. Le Pays des sables chauds avait un autre défaut que la chaleur accablante de son soleil. Les tornades de sables ne sont pas rares et il suffit d'une brise pour que tes navires soient recouvert d'une pellicule de sables et de poussière. La présentation est aussi importante que la qualité, c'est pourquoi, cette préparation consistait à nettoyer le bateau de fond en comble. Que son bois soit éclatant ! Que ses voiles soient débarrassées de la moindre poussière, Qu'elle soit sur son trente et un. Quand tu fus assuré que le navire se faisait faire une beauté, ton regard se détourna de la frégate convoitée pour se poser que les autres navires, tout aussi imposants, Mis en évidence, deux man of war destinés à la flotte de l'empire portaient leurs ombres menaçante sur le quai. Tu sentais un nouveau malaise à la vision de ces créations que tu savais utilisés pour le bon vouloir de l'empereur. Fournir la flotte te permettait d'acquérir la tranquillité. Les navires contre le droit d'exister ? Ce serait temporaire et tu le sais fort bien. Repousser l'inévitable ne te sauvera pas et ne fait qu'augmenter ce malaise qui grandit en toi. Tu te sens un instant toi-même menacé par les imposantes ombres, tu voyais en elles tout le potentiel de destruction que tu offrais délibérément. Seront-ils utilisés pour blessé les autres nations, les accablés et les forcés à capituler ? Tes poings se serrèrent alors que tu réalises participer indirectement à la décadence des nations. Tu ne vaux pas mieux que ces nations qui acceptent à bras ouverts la volonté d'Evander. Tu ne vaux pas mieux qu'eux. Tu n'arrives plus à fixer le drapeau de l'empire flottant en haut des mâts et tu fermes les yeux sur tes fautes. Tu essayes de fuir à cette froide réalité. Comme toujours tu détournes la tête et te plonge dans l'ignorance pour mieux te protéger. Tu as peur et si tu n'en montres rien, tu as toujours été en arrière, méfiant et prudent. Effrayé du moindre faux pas. Tu te rappelles de la révolte Égyptienne pour prendre ton indépendance. En cet instant tu t'es senti léger comme une plume, fort comme un tigre, plus dangereux qu'un serpent. Tu as tenue ton drapeau avec toute la fierté d'un peuple derrière toi. Tu a souri ce jour là comme tu n'as jamais souri. Puis tu es redevenu passif, tu es retombé dans la routine et tu t'es endormi sur tes bases nouvellement acquis. Tu as laissé l'empire t'envahir et se servir de toi. La proposition t'avait semblé honnête. Tu n'avais pas réfléchit au delà du bien être de ton peuple. Tu le regrettes et tu as honte. Ta mère serait certainement déçu de te voir si prompt à tout laisser tomber.

- Ton prix sera le mien mon ami.


Tu rouvris subitement les yeux, empoigné loin de tes sombres pensée et face aux sources de tes hontes. De retour à la dure réalité, tu secoues légèrement la tête et te détourne pour faire face à l'écossais. Il t'a l'air décider à t'acheter ce navire. Contribuer te donne l'impression de vouloir te rattraper, mais tu sais que vendre un navire n'est vraiment pas assez. Cela ne réparera pas tout ce que tu as fait. Tu l'observes quelques secondes et chasse toute autre pensée que la vente de la frégate. Ton grand instinct de vendeur expérimenté te dirait de profiter d'une telle offre pour mettre la barre haute. Tu n'aurais même pas mauvaise conscience de profiter d'une telle situation. Seulement, tu n'en as pas envie. Tu ne veux pas profiter de sa juste cause qui pourrait peut-être sauver ta vie et laver ta honte. Tu baisses les yeux sur ta fiche. Tu calculs rapidement le prix et le lui présente. Le prix est assez haut, après tout c'est une frégate de très bonnes qualités. Sans le lui dire tu as déjà fait une ristourne. Ce que tu comptes lui annoncer par la suite est bien la première et l'unique fois où tu osera prononcer ces mots.

- Règle ce que tu peux cette fois. Je te laisses me rembourser le reste à ton rythme


Cette action te fais beaucoup de bien. Tu sens que tu lui donne la chance de concrétiser ses projets et de toute manière cet argent ne te servirais pas à grand chose dans l'au-delà. Tout ce que tu souhaites prendre dans l'au-delà avec toi est ton fidèle chacal et quelques uns de tes biens.

- il ne manque que ta signature.... Ecosse ? Grâce à toi j'entrevois le chemin que je doit suivre. 


sur ces mots tu leva le bras et cria quelques mots en Eyptien. Il est absolument rare que tu élèves la voix, mais il fallait que tous les techniciens et ingénieurs sur place t'entendent. Si Ecosse ne pouvait comprendre tes mots, il pouvait voir les égyptien grimper aux mâtes et arracher du haut de chaque navire les drapeaux de l'empire, les laissant choires dans le vide. Plus aucun d'eux n'arboraient les armoiries de la puissance. Quant à toi tu décrochas les fiches du bloc notes et sous les yeux de l'écossais tu allumas ton briquet et y mit le feu. Tu les laissas se consumer, et les lâcha avant de te brûler les doigts. Ton regard brillait d'une nouvelle étincelle, allumé par la volonté de rébellion de ton vis à vis.


- Tu aura tout mon soutien, Kenneth Wallace.




© Halloween




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte   

Revenir en haut Aller en bas
 
« You're the only lad I know able to giv' me what I need. » - ft Egypte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui a dit ...
» Fixer les pigments
» Rekhyt Twem
» Moubarak alé
» les pontonniers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Steam World :: HRP & Jeux :: HRP :: Archives :: RP's-
Sauter vers: