Partagez | 
 

 cela tourne autour d'une tasse de thé [LEAH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: cela tourne autour d'une tasse de thé [LEAH]   28/9/2014, 17:22




En compagnie de :
Leah

la princesse et la nation

Le ciel de Londres était encore couvert de nuage. Ce plafond gris persistait depuis des semaines et les fumées sortant des cheminées d'usines et de particuliers s'envolaient vers ces nuages tristes pour ne faire qu'un avec eux. Un temps malheureusement routinier pour le plus grand consommateur de thé au monde. La magnifique tour Big Ben continuait sa course lente sur le temps et l'aiguille arriver au chiffre douze, mit en marche les engrenages de la grande construction. La grande horlogerie se mit à carillonner, forte et rassurante comme le cœur d'une mère protectrice. Le cœur de la ville. Habituer au battement régulier de l'horloge, les habitants ne s'arrête plus à son entente. Ils ne tournent plus la tête et ce son pourtant si beau fait entièrement partie de l'ambiance de la ville. Et si un jour elle se taisait ? Non, il n'y a aucune raison pour que cela arrive.  

Angleterre porte beaucoup d'affection à sa capitale, Big ben est un trésor tout comme le Buckingham Palace. Mais la nation ne se trouvait pas dans ce palais-ci, mais bien dans celui construit en l'honneur de l'empereur. Assis près de la fenêtre et cette dernière ouverte, il écoutait les yeux fermés le carillon de Big Ben qui annonçait l'heure du thé. Ce n'est pas grand-chose, mais cette petite mélodie de cloches réchauffait son cœur et le laisser penser que tout n'avait pas changer. La dernière cloche se tue et Arthur rouvrit ses yeux émeraudes. Ce son mélodieux avait eu le bienfait de le mettre dans de bonnes dispositions pour accueillir l'heure du thé, moment très précieux pour un Anglais. Constamment en stress et les nerfs à vif, ces quelques moments de calme étaient des moments qu'il chérissait par dessus tout. Il s'approcha du service à thé, de la meilleur porcelaine et aux détails qui ferait rougir de honte les artisans du monde et prit le sachet fermé par une lacet. Il l'ouvrit et une délicate odeur vint chatouiller ses sens. Qu'elle bonne odeur ! Rien de mieux pour se détendre qu'un thé de bonne qualité. Avec le sérieux d'un alchimiste, il prépara sa boisson favorite, appréciant tout autant la préparation que la dégustation du breuvage parfumé. Après avoir refermer la tellière, il laissa le thé infuser et se rapprocha cette fois de la bibliothèque qui emplissait tout un mur du salon. Lentement, il glissa un doigt sur les couvertures de cuir des ouvrages et lis à vois hautes quelques auteurs de renommés. Il hésitait, mais ça n'avait pas de grandes importance puisque dans sa condition, ses activités étaient restreints. Il aurait donc le temps de tous les lires. Il ne pouvait agir par lui-même et serait devenu fou si on ne lui avait pas laisser le commandement d'un navire, qu'il soit aux ordres de l'empereur, Le ciel lui permettait de retrouver sa liberté passé. Seule l'ombre de son frère qui planait souvent sur les port d'Angleterre rendait ce travail plus pénible. Évidemment il n'avait aucune envie de se battre contre lui. Mais cet idiot ne changerait jamais... et ils se trouvaient encore une fois en face à face... l'un contre l'autre. Kenneth et lui n'avaient jamais put partager les mêmes idées. Mais il ne pouvait pas le laisser détruire les forces navales impériales par respect pour leur liens de sang. Il devait trouver une solution. Il devait le convaincre d'arrêter le tir. De ne pas sacrifier plus de mondes. Il devrait agir. Pour le bien de tous.

Il chassa son frère de son esprit et attrapa un ouvrage au titre accrocheur. Il posa le livre à coté du plateau de thé et attrapa la grande tellière. A cet instant, il vit la princesse passer à l’entrebâillement de la porte. Il suffit d'un coup d’œil, pour se rendre compte de l'ennui qui traversait la jeune fille. Arthur hésita un instant, son regard allait de droite à gauche et il se mordilla la lèvre inférieur. Il avait bel et bien conscience des pensées de l'empereur et par extension, il pensait que sa petite sœur les partageaient. Pourtant cette dernière n'avait jamais montrer une once de rejet ou de dégoût à son égard. Ils n'avaient certes partager que quelques mots, mais il ressentait moins de répulsion envers la demoiselle qu'envers son empereur. Il ne sut pourquoi, qu'elle force étrange ou quel espoir le poussait à agir, mais il reposa la tellière et ouvrit la porte du salon. La princesse ne s'était pas beaucoup éloignée et il n'eut pas besoin d'élever la voix pour attirer son attention.

-I apologize Princess?

*shit, qu'est ce qui me prend! Qu'est ce que je fait ? *

-J'espérais que votre majesté accepte mon invitation à prendre le thé.

Espérer ? Non pas vraiment, il avait agit sur un coup de tête et s'il devait dire la vérité il n'était pas impatient de prendre le thé avec la demoiselle. Mais il était un gentleman et Leah était de la famille royale. Pour couronner le tout Arthur savait se tenir en face d'une personne royale. Pour appuyer sa demande, il fit un geste vers la porte du salon et sans jamais croisé directement le regard de Leah, il attendit sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Leah A. Huxley
Princesse du Monde
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 08/05/2014

Identité
Nom humain: Leah Alethea Huxley
Camp: Empire
Expérience: 0/1000

MessageSujet: Re: cela tourne autour d'une tasse de thé [LEAH]   24/10/2014, 23:17





















Cela tourne autour d'une tasse de thé
"
“A woman is like a tea bag - you can’t tell how strong she is until you put her in hot water.” - Eleanor Roosevelt





Elle s’était réveillée très tôt ce matin-là. A vrai dire, il était bien dur de parler de matinée, lorsque l’horloge indiquait que quatre heures du matin étaient à peine dépassées. Leah avait ouvert les yeux subitement, le
souffle court, le front moite, enroulée dans ses draps après s’être sans doute débattue dans un énième cauchemar.
Elle s’était redressée doucement, et avait sursauté alors que ses cheveux blonds avaient glissé de son épaule à son dos, l’effleurement semblable à celui des pattes velues d’une araignée.

Elle n’avait plus réussi à fermer l’oeil depuis. Autant dire que sa journée s’annonçait d’ores-et-déjà longue.
Mais Leah parvenait toujours à se consoler au point du jour, dans ces cas-là. Elle s’enroulait dans un châle pour pallier à la fine épaisseur de sa nuisette et la chair de poule qui gagnait sa peau, et s’appuyait nonchalamment sur le petit balcon de sa chambre qui donnait sur Londres et non les jardins du palais.
Elle regardait le soleil se lever, doucement, derrière le brouillard, les habitations et les usines et tout ce qui composait le paysage urbain de la capitale de l’Empire. Dans le ciel encore bleu de la nuit, la Lune et l’étoile du berger scintillaient timidement, alors que la lueur de l’astre solaire avalait peu à peu le reste des constellations.


Il n’y avait quasiment aucune transition entre le bleu profond et l’orangé, et Leah aimait beaucoup ce moment de la journée - peut-être même plus que le crépuscule, qui lui annonçait la nuit à venir et les cauchemars qui s’y rattachaient.
Au fil de la journée, il lui était généralement impossible de retrouver ce sentiment de paix, de plénitude et d’éternité.

Ces derniers temps, elle se surprenait souvent à errer sans but à travers le palais ; ce qui était assez agaçant pour elle. Elle aurait bientôt lu toute la bibliothèque à ce rythme-là, et une vie aussi monotone, où tous les jours se confondaient dans leurs similitude - était-ce le jour ? la nuit ? seule l’horloge mécanique daignait bien le lui indiquer à la place de son horloge biologique complètement détraquée - n’était porteuse que de peu d’intérêt.

Aussi, lorsque la Nation anglaise l'interpella pour boire le thé tandis qu’elle faisait un énième aller-retour entre la bibliothèque, sa chambre et le bureau de son frère, elle ne put empêcher un délicieux sourire d’étirer ses lèvres. Enfin un peu d’action, de compagnie !

Elle devait cependant avouer être quelque peu surprise. Elle était neutre au sujet d’Angleterre, et bien qu’il soit du côté de l’Empire, elle concevait très bien qu’il ne la porte pas dans son coeur, sachant qu’Evander cherchait à annihiler ses pairs - il restait une Nation et un voile les séparerait toujours des humains.

-J'espérais que votre majesté accepte mon invitation à prendre le thé.

Elle l’étudia quelques instants, détaillant chacune de ses mimiques, son expression, son attitude générale, déterminant si elle devait accepter ou non.
Elle finit par hocher la tête et lui sourire avec une légère hésitation, puis elle s’avança vers le salon qu’Angleterre lui avait désigné plus tôt.

- Voilà une charmante idée. Je vous remercie de me convier à partager ce moment avec vous, monsieur Kirkland. Avez-vous quelque chose à quérir, par le plus grand des hasards ?



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________


Je vous fais la révérence en #F781F3
Encore merci à Sue pour l'avatar et la signature~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
cela tourne autour d'une tasse de thé [LEAH]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion autour d'une tasse de café (PV : Akira, Lop)
» Course folle chez les cow-boys { rivière }
» Pour découvrir le monde, tourne autour de toi [Aërin Nómin & Mÿrialliä de Mariposa]
» (m) Je ne veux plus que le monde tourne autour de toi.
» un gros ronron autour d'une tasse?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Steam World :: HRP & Jeux :: HRP :: Archives :: RP's-
Sauter vers: